Les silences sont très doux. Les bruits sont ceux d’un rouget qui ici et là frétille en l’air et retombe dans l’eau, du bruissement des feuilles à peine agitées par le vent, du rappel des oiseaux migrateurs qui arrivent après un long voyage des Pays de l’Est et descendent avec de larges envolées sur la lagune de Caorle qui est restée antique dans ses humeurs et dans la saveur de la vie.
Ernest Hemingway, écrivain américain (1899-1961) Les plages du littoral, les dunes, les lagunes, le tegnùe, les vallées de pêche, les cours d’eau, les bois et les pinèdes, le paysage de la bonification : la Venise Orientale est une terre de grande valeur naturaliste, aux nombreuses propositions intéressantes pour les amants de la nature. Le long des voies d’eau et des nombreux itinéraires à parcourir à pied ou à vélo, vous traversez les lieux suggestifs de ce territoire, qui racontent la particularité de sa position géographique, mais aussi son histoire, sa culture, ses traditions œnogastronomiques. La bonification est le paysage qui caractérise grande partie de la Venise Orientale et accompagne le visiteur dans ses déplacements d’un lieu à l’autre, offrant d’intenses suggestions à chaque saison. Les grands ouvrages de bonification, surtout ceux réalisés entre le 19e et 20e siècle, ont disséminés dans les campagnes entre Livenza et Tagliamento des dizaines de pompes de drainage, imposants exemples d’architecture industrielle qui continuent à garantir le réglage des eaux dans tout le territoire. Les fonds de la Haute Adriatique sont essentiellement sableux et boueux, mais les fameuses « tegnùe » (qui signifie tenues, retenues) constituent une curieuse exception. Ce sont des roches appelées ainsi car, avant l’entrée en vigueur de l’interdiction de pêche, elles retenaient les filets des pêcheurs. Elles se trouvent au large des zones littorales, de Caorle à Cavallino jusqu’à Chioggia, et sont de véritables récifs naturels qui servent d’oasis de repeuplement pour une faune marine variée. Elles offrent de nombreux sites de plongée, identifiés par des bouées qui permettent aux plongeurs de descendre et de remonter à l’aide de filins.

Venise et la Vénétie Orientale : à travers les canaux, la lagune pénètre dans une ville qui se reflète dans l’eau. En marchant, vous pouvez découvrir comment la délicate rencontre entre terre et lagune crée un monde unique, peuplée de plantes, animaux et personnes rares.

Une mer toute à découvrir. Un monde de sons, parfums et panoramas à explorer……la route des Vins Doc Lison-Pramaggiore, les excellences alimentaires de la Vénétie Orientale, les paysages lagunaires et fluviaux d’une terre toute à découvrir.

Où la nature est protagoniste d’histoire et de traditions du bon vivre

 

Nos propositions de parcours

 

1° itinéraire d’environ 3 heures, route de terre ou asphalte, 10 km: Caorle, la lagune e l’ile des casoni

De l’Hotel Garden Sea, le long de la plage, on rejoint port Falconera et, en continuant sur le bord de la lagune, on arrive à l’ile des casoni où les pêcheurs travaillent encore, perpétuant les antiques techniques de pêche lagunaire. Le long de la rive du canal Saetta, qui fait partie de l’antique Litoranea Veneta, une voie d’eau qui reliait Venise au Golf de Trieste, navigable encore aujourd’hui, on retourne dans le centre historique de Caorle. Le canal de l’Orologio, port de pêcheur de la petite ville, est toujours bondé de pêcheurs ancrés à proximité de la place où s’élance le campanile cylindrique à coté de l’antique église de Santo Stefano. On poursuit le long des rochers sculptés, on longe la mer jusqu’à la petite église de la Madonna dell’ Angelo et on revient au point de départ.

 

passeggiando022° itinéraire d’environ 4 heures, route de terre, 15 km: Vallevecchia, la nature retrouvée..

Du quai sur le canal de Saetta on rejoint en bateau l’oasis de Vallevecchia (environ 30 km).Vallevecchia était une vallée de pêche, bonifiée dans les années 60 et est aujourd’hui une exploitation agricole expérimentale dans la Région de la Vénétie. D’importantes interventions de l’homme ont successivement recrée des environnements naturels comme des bois et des zones humides et sauvegardés les zones naturels qui ont survécues dont une plage d’environ 5 kilomètres avec des dunes ou bois du littoral. Aujourd’hui, Vallevecchia, grâce à sa biodiversité, est un Site d’Importance Communautaire du Réseau Nature 2000.

passeggiando033° itinéraire, d’environ 4 heures, route de terre ou asphalte, 15 km: La pinède de Eraclea Mare et la Lagune del Mort

La Lagune del Mort est une petite lagune à proximité de l’ embouchure du Fleuve Piave, née à la suite d’une exceptionnelle crue du fleuve. Le parcours traverse la pinède et la zone humide, ainsi on a la possibilité de découvrir les adaptations de plantes et animaux liés au littoral sableux et à l’eau saumâtre. Pendant la promenade, d’autres histoires émergent, comme celle des fouilles archéologiques qui ont permis de retrouver les restes de l’antique Eraclea où s’installe le premier doge de la Sérénissime ou celle des grands ouvrages de bonifications, qui intéressent l’entier territoire et qui ont redessiné ce morceau de plaine un temps riche de paludes.