Le réseau fluvial appelé la Litoranea Veneta, qui relie le delta du Po au Golfe de Trieste, initie son parcours dans la lagune de Venise et s’étend sur le territoire de la Vénétie orientale, sillonnée de fleuves tels que le Tagliamento, Lemene, Livenza, Piave et Sile sans parler des nombreux affluents et canaux, en grande partie navigables.

Grâce à ce dense réseau de ramifications fluviales on peut rejoindre, en parcourant fleuves et canaux, des sites historiques et naturels uniques pour leur caractère.

Le Lemene coule dans les villes comme Portogruaro, Concordia Sagittaria; la Livenza descend en passant par Santo Stino, Torre di Mosto, traverse Noventa, Fossalta, Musile, San Donà et Eraclea; le Tagliamento marque la frontière avec le Frioul et baigne San Giorgio, San Michele et Cesarolo et se jette dans l’Adriatique prés de Bibione; et enfin le Sile qui touche Caposile et Jesolo, frôlant la lagune de Venise.

Tout aussi important sont les sites naturels comme la Lagune de Caorle, la Vallesina de Bibione, la Laguna del Mort à Eraclea Mare et la Lagune nord de Venise qui s’étendent jusqu’au territoire communal de Jesolo.

Toute la partie ouest, à savoir la zone de San Dona di Piave, est navigable grâce au Sile et au Piave qui sont reliés entre eux à travers une série de canaux importants comme la coupure sur le Sile, le Canale Cavetta et le vieux cours du Piave. Les eaux coulent calmement et les rives sont riches en saules pleureurs, peupliers et cannaies: un habitat idéal pour les oiseaux aquatiques.

La partie est du territoire comprenant la zone de Portogruaro est, par son aspect lagunaire, la plus pittoresque. De la Livenza au Tagliamento, en passant par le Lemene, on trouve de grands miroirs d’eau stagnantes, étangs, lacs, lagunes, bassins saumâtres, reliés aux fleuves par un réseau dense de canaux navigables. Les paysages qu’on rencontre en naviguant le long des cours d’eau changent au fil des transformations de l’intervention humaine. Il est facile de tomber sur des activités typiques du coin telles que la pêche à la ″balance″ ou de pénétrer dans des endroits encore naturels come limons et lagunes.

Mais il existe beaucoup d’autres éléments caractérisant les fleuves de cette partie de la Vénétie comme par exemple les ″machines hydrauliques″, plus connues sous le nom de drainage et construites dans la première moitié du XXème siècle, les écluses et les ponts, depuis toujours symbole de l’union des cultures, des traditions et quelques fois même des langues diverses. Presque la totalité des viaducs est encore parcourable: quelques-uns permettent seulement le trafic cyclable et piétonnier, d’autres, comme par exemple celui de Brian, empêchent la navigation sur la Livenza Morta.

Il existent beaucoup de cartes pour la navigation et de brochures sur les voies fluviales et sur les possibilités d’ excursions en bateau, secteur touristique en pleine expansion.

Il est indispensable d’avoir ce type d’informations car elles fournissent toutes les indications pour pratiquer une excursion en toute sécurité et dans le plein respect de ces milieux délicats et fragiles.

Il faut surtout s’assurer que tout le matériel de sauvetage soit complet et prêt pour l’utilisation, que le transport utilisé soit efficient et d’avoir suffisamment de carburant pour tout le trajet mais avoir aussi des produits de première nécessité et une mallette de secours ainsi que quelques aliments dont en particulier l’eau, surtout l’été quand le degré d’humidité et les températures sont très élevés.